HISTORIQUE

L'origine de l'association

- En 1996, la seule classe spécialisée pour enfants déficients visuels de Charente-Maritime a quitté l'école Clément Juchereau à La Rochelle pour s'installer non loin de là à l'école primaire Raymond Bouchet. L'effectif de la CLIS était alors de 5 élèves âgés de 5 et 9 ans. la plus jeune d'entre-eux était non-voyante. L'arrivée de ces nouveaux élèves au sein de l'école a été soigneusement préparée : information des parents lors du conseil d'école et dans les classes, sensibilisation des élèves dans chaque classe.
La municipalité a répondu favorablement aux demandes d'aménagement d'une classe au rez-de-chaussée (éclairage, mobilier) et installé un parcours podotactile de la CLIS au restaurant scolaire ...
Les enseignants ont adapté leur pédagogie aux besoins particuliers des élèves déficients visuels intégrés dans leur classe, défini avec l'enseignant de la CLIS et avec son soutien.
L'intégration des élèves de la CLIS s'est déclinée suivant tous les axes du projet d'étude. Si l'installation de cette classe permettait désormais de parler véritablement d' intégration, l'enseignante spécialisée alertait les parents sur le manque de matériel adapté.
Avec le soutien logistique de l'ASREA (Association pour la Sauvegarde et la Rééducation de l'Enfance et de l'Adolescence) les parents ont pu acquérir une grande partie du matériel nécessaire : embosseuse, imprimante, matériel informatique, photocopieur, relieuse, four à thermogonfler, tablettes, poinçons, livres en Braille et gros caractères ...
Les démarches entreprises pour l'équipement de cette classe ont révélé d'autres besoins et pas seulement au sein de la CLIS : dans le département, des enfants déficients visuels étaient scolarisés en milieu ordinaire sans être accompagnés par un enseignant spécialisé et sans matériel adapté. Des jeunes en cours de qualification professionnelle ou prêts à entrer dans la vie active étaient en difficulté et demandaient à être soutenus financièrement.
C'est pour répondre au mieux aux besoins spécifiques des personnes déficientes visuelles de Charente Maritime que les familles des enfants de la CLIS ont créé l'association Clairvoyants, association indépendante et entièrement gérée par des bénévoles.

Les actions de l'association Clairvoyants au niveau scolaire

Les différentes actions menées par Clairvoyants au sein de la CLIS nous ont permis d'être reconnus par les pouvoirs publics du département.
- En 1997, grâce au soutien de M. l'Inspecteur de l'Education Nationale chargé de l'Adaptation et de l'Intégration Scolaire, M. l'Inspecteur d'Académie a autorisé la création d'un poste d'auxiliaire de la vie scolaire au sein de la CLIS (l'ASREA était l'association employeur).
Cette personne a secondé l'enseignante, en particulier dans les travaux de transcription en Braille et durant les activités scolaires, et, a apporté son aide aux enfants au cours des repas au restaurant scolaire, des sorties et des déplacements dans l'école.
L'association a pris en charge le financement de la formation d'Aide Médico-Psycologique de l'AVS et la Municipalité de La Rochelle a accepté de l'engager et d'attacher son poste à la classe à mi-temps. Les conditions pour une réelle intégration des élèves de la CLIS étaient réunies.
Le financement du matériel courant étant assuré par la Municipalité, le Conseil Général et par Handiscol (Education Nationale), l'association a pu financer les demandes exceptionnelles de matériel, les sorties pédagogiques mais également les matériels de confort utilisés par les enfants, en dehors de la classe et pour les loisirs.

- En 2000, l'accueil des enfants handicapés en milieu scolaire ordinaire a été mis en place dans le département. Notre association est intervenue au sein du Comité de Pilotage chargé de la gestion des auxiliaires de vie scolaire (AVS).

- En 2003, avec le soutien de l'Inspecteur d'Académie, de l'Inspecteur de l'Education Nationale AIS et l'aide des PEP, nous avons organisé une demi-journée sur la déficience visuelle pour les AVS et enseignants intéressés. Les informations apportées par tous les intervenants ( Mme l'Inspectrice chargée de l'Enseignement Spécialisé, d'enseignants de l'INS-HEA de Paris, d'ophtalmologiste, orthoptiste, professionnels du SASAIS, enseignants spécialisés) ainsi que la démonstration de matériel adapté effectuée par l'Institut Monteclair d'Angers, ont permis aux enfants DV d'être accompagnés par des personnes mieux informées. Nous espérions voir la profession d'AVS se pérenniser.

Les contacts réguliers entre l'enseignante de la CLIS et les familles des élèves DV ont permis à l'association de répondre aux besoins spécifiques de certains enfants et d'aider les familles pour leurs démarches et financements de certains matériels très coûteux.

Lorsque l'Education Nationale a pris en charge la gestion des AVS, l'association est restée vigilante et a insisté sur la nécessité d'une formation.

L'évolution de Clairvoyants

La fermeture de la CLIS en juin 2007 et la scolarisation des élèves DV dans les établissements scolaires de référence ont modifié notre mode d'intervention.
La difficulté, voire l'impossibilité, de contacter les familles de DV, la mise en place de la MDPH et le remaniement du fonctionnement Education Nationale et ex-COTOREP ont considérablement compliqué notre action.
Pour pouvoir être efficace, l'association Clairvoyants devait d'abord être connue des familles. Or comment établir un dialogue entre les personnes qui connaissent des situations identiques et rencontrent les mêmes difficultés s'il est impossible de les contacter pour les mettre en relation ?
Notre association s'est alors tournée vers le SAAAIS de Rochefort (Service d'Aide à l'Acquisition de l'Autonomie et à l'Intégration Scolaire). Ce service intervient sur notification de la MDPH et accompagne les jeunes DV de Charente-Maritime. Nous espérions entrer en contact avec les familles accompagnées et apporter notre soutien aux actions du SAAAIS. Nous avons ainsi répondu favorablement aux financement de divers projets : séjours « découverte » , mise en accessibilité d'un parcours de Vertigo Parc à La Jarne (projet élaboré et mis en oeuvre par les jeunes DV et DA et leurs éducateurs).
Favorables à la création d'un fonds de livres adaptés (gros caractères, audios, numérisés) accessible aux jeunes suivis par le SAAAIS, nous avons participé à la mise en place et au financement d'un service A2COM-PEP17 (centre technique régional d'Appui à la COMmunication et à la COMpensation des déficients sensoriels).
Sortie vélo dans l'ile de Ré

- En 2009, nous avons également financé du matériel utilisé par les éducateurs du SAAAIS dans leurs interventions auprès des DV.
Afin que le confort des élèves soit pris en compte le plus vite possible lorsque du matériel scolaire adapté est nécessaire, et avant que la demande parvienne à la MDPH, nous avons proposé au SAAAIS que Clairvoyants constitue un stock de petites fournitures et prête ce matériel. Cette proposition, jugée non conforme à la politique du SAAAIS n'a pas abouti.
Nous avons donc décidé, pour gagner en efficacité, des actions directes avec les familles. Nous avons pu prendre contact avec certaines d'entre elles qui nous ont fait part de leur regret de ne pas avoir connu l'existence de l'association plus tôt.
Nous avons également informé les orthoptistes du département de l'existence d'un organisme qui fabrique des cahiers adaptés aux enfants DV. Le catalogue permet de tester les divers éléments (lignage, couleur, épaisseur des traits, format, ... ) et de choisir le matériel qui convient à chacun.

Et maintenant ?

Nous gardons les 3 mêmes axes de fonctionnement :

  • aider à l'inclusion des élèves déficients visuels,
  • rompre l'isolement des personnes déficientes visuelles,
  • s'informer et tenir informés.

1- L'inclusion des élèves déficients visuels :
En signant , en 2012, une convention de partenariat avec l'Education Nationale et en obtenant les agréments de la BnF pour le droit à l'exception handicap concernant les droits d'auteur, Clairvoyants s'est engagée à répondre aux sollicitations des enseignants qui accueillent un élève empêché de lire dans leur classe.
Cette lourde tâche exige des compétences en adaptation, en pédagogie et en informatique. 4 personnes - des adaptatrices dont une diplômée, une enseignante spécialisée et un informaticien travaillent à ces adaptations. Un responsable et une secrétaire se chargent de la gestion rigoureuse des adaptations exigée par la BnF.
Les procédures mises en place en 2012 ont été maintenues et l'association fournit gratuitement aux enseignants les adaptations (papier ou fichiers informatique , braille ou relief suivant les besoins de élèves ).
Chaque adaptation est spécifique à un élève et à lui seul et lui permet de travailler plus confortablement.
De 2012 à fin 2013, l'association a réalisé une centaine d'adaptations (plus de 7000 pages) pour 26 élèves. La vidéo suivante vous montre quelques aspects des activités d'adaptation.


2- Rompre l'isolement des personnes déficientes visuelles :
Les CCAS, les orthoptistes , les associations orientent les personnes malvoyantes vers Clairvoyants pour des problèmes administratifs, des conseils informatiques ou des aides financières. Des sorties sont proposées :

  • Les scolaires sont allés visiter l'exposition Léonard de Vinci à Paris. Dès leur retour les jeunes ont suggéré de nouvelles idées de sorties.
  • Les familles se retrouvent traditionnellement pour une journée sports/loisirs/culture à Maillezais en 2011, à Saint Trojan en 2012, à Rochefort et dans l'île d'Aix en 2013. Cette journée connaît un succès grandissant ; d'année en année, des liens se tissent grâce à ces moments de détente qui sont maintenant réclamés de tous.

Depuis 2012, un groupe de marcheurs se retrouve chaque semaine ; déficients visuels, non voyants et voyants pratiquent ce sport dans la convivialité et bénéficient des conseils de l'animatrice diplômée.

3- Informer et se tenir informés :
Notre site est régulièrement mis à jour et nous savons qu'il est consulté.
Il permet de maintenir le lien avec les adhérents et toutes les personnes sensibles au handicap visuel.
En restant proches de nombreuses associations caritatives nous sommes plus réactifs lorsque l'on nous sollicite. Nous sommes également présents dans les actions menées par les villes ( La Rochelle et Rochefort) pour l'amélioration de la qualité de vie des personnes porteuses de handicap visuel.


Cette vidéo de 2012 vous présente notre histoire depuis 1996 ...